• La Rigolade

    Salocin

     

    Salocin s'amuser comme un petit fou sur les montagne russe, malgré cela il avait mal au coeur et avait déjà vomi deux ou trois fois !!

    Après les montagne russe il alla au stand de tire où il raflât plein de prix, qu'il échangea contre une mini radio portable, il savait qu’elle ne lui servirait à rien mais il en voulais une.

    Après avoir essayer sa radio, il alla péché les poison rouge, il n'en attrapa aucun et devin rouge de colère, pour ce calmer il décidât d’aller faire un tour au train fantôme

    vers le milieu du chemin du tunnel il vit un homme bizarrement vêtu et qui ne ressemblais en rien en un humain.

    Il sauta de ça place et ce dirigea vers lui

    « Bonjours qui êtes-vous ?? »

     

    Ankou

     

    Dans le brouhaha constant du parc d'attraction, un jeune individu contrastait singulièrement avec les humains. Il portait un long manteau noir en cuir qui volait derrière lui comme une cape et portait un oiseau sur son épaule qui semblait particulièrement agressif. Le gens se retournait sur son passage et Ankou entendit plusieurs fois des enfants en bas âge demander à leurs parents qui était le "monsieur aux cheveux blancs" ou d'autre remarque sur son "oiseau". Ankou faisait semblant de ne rien entendre et continuait sa route, silencieux, le regard dans le vague. Malgré les gens qui l'observait avec curiosité ou stupeur, il aimait être dans la foule, entouré de chaleur humaine. Ce genre de lieu lui plaisait. Il aimait regarder les humains qui riaient, heureux de leur vie. Lui qui n'avait jamais eu de "vie", c'était comme si cette joie qui l'entourait entrait en lui et rechauffait son âme. De plus, cela lui donnait un avantage. Dans toute cette foule, personne ne pouvait le repérer. Le jeune homme fut stoppé dans ses rêveries par un croassement sonore. Son corbeau s'envola et alla se poser sur le toit d'un stand. Il croassa avec insistance. Ankou regarda Morrigan avec scepticisme.

    - Depuis quand tu aimes les barbes à papa, Morrigan ?

    Morrigan croassa à nouveau en battant violemment des ailes. Ankou soupira et alla acheter une barbe à papa pour son corbeau. Au moment où le vendeur allait lui donner la friandise, le rapace l'attrapa en plein vol et alla la picorer plus loin. Le vendeur resta bouche-bée. Ankou tenta de le rassurer.

    -Ne vous inquiétez pas ! C'est mon oiseau !
    - C'est la première fois que je vois un corbeau dressé... Comment avez-vous fait ?
    - Je le connais depuis tout petit... Au revoir !

    Ankou ne se sentait pas bien. Il était oppressé comme à chaque fois que Morrigan s'éloignait de lui. Celui-ci, sentant la détresse de son maître, abandonna sa barbe à papa pour retourner sur l'épaule d'Ankou. Le jeune homme soupira avant de se rendre compte que quelqu'un l'observait. Il tourna la tête vers un groupe qui se tenait en retrait. Des policiers l'observait avec intérêt. Il commençèrent à s'approcher et Ankou pressa la pas. Il n'avait vraiment pas envie de retourner au poste de police juste parce qu'il avait une allure douteuse. Il se mit à courir quand l'un des policiers l'interpella et se dirigea tout naturellement vers le train fantôme. Il sauta par dessus les navettes et pénétra à l'intérieur du tunnel. C'est alors que Morrigan poussa un cri strident et Ankou vit qu'il n'était pas seul. Un homme s'approcha de lui et lui demanda qui il était. Mais... était-ce vraiment un humain ? Ankou lui sourit et se retourna vers lui.

    - Qui es-tu pour me demander mon nom ?

     

     

    Salocin

     

    Salocin s'attendait a une tel réponse mais cette personne semblais sur d’elle quand elle esquissa un petit sourire. En voyant son corbeau Salocin ne put s’empêcher d’avoir de mauvaise appréhension il sentais que la personne en face de lui était poursuivit mais il ne savait pas par qui!
    Cela n’empêchais pas Salocin d’hésitait à répondre car il avait des doute!
    Il se demandait inlassablement.


    *Est-ce que tous les anges savent que j’ai déserté!! Est-ce que cette personne en face de moi est un ange? Si oui ami ou ennemie est il venu pour moi ou pour quelque chose d’autres!!
    Et si c’était un démon m’attaquerait il?*


    Salocin rester perplexe devant son dilemme lui dévoilé quel était son nom et risquer que cette personne sache qu’il a déserter ou ce taire est s’en allé!!
    Mais si cette personne était un démon aurait il a craindre un attaque??

    Salocin sentait que l’attente à cette réponse devenait de plus en plus insoutenable pour son interlocuteur
    Il décida de prendre le risque de dévoiler son identité!!


    « Moi je suis Salocin.
    Et toi qui es tu?? Ami ou ennemis?? Ange ou Démon?? »

     

    Ankou

     

    Ankou souleva un sourcil interrogateur tandis que Morrigan commençait à croasser comme un dingue. Il fit un signe de la main pour le faire taire. Non seulement c'était agaçant mais le cri pouvait alerter les policiers. Il se tourna à nouveau vers Salocin et l'examina un moment. Salocin... Ce n'était pas vraiment un nom d'ange... ni de démon d'ailleurs... Il ne savait pas qui il était et cet individu avait l'air d'être dans le même cas que lui. Bon, il ne fallait pas tourner pendant trois heures autour du pot. Il décida de lui faire confiance. Après tout il n'avait rien à perdre.

    - Je me nomme Ankou, du moins c'est comme ça qu'on m'appelle.

    Il regarda derrière lui, guettant l'arrivée des policiers mais il n'y avait rien. Juste le son du train fantôme et les cris des gens. Le jeune homme se retourna vers Salocin et tendit le bras en l'air. Morrigan se posa sur sa main et Ankou le caressa pour le rassurer.

    - Je suis un ange et quant à ce qui est d'être ami ou ennemi, cela dépend de toi.

    Le corbeau fixa Salocin avec ses petits yeux noirs comme l'ébène et semblait le menacer d'un air de dédain mais la main d'Ankou caressant son dos plumé le calmait et le jeune homme savait que son oiseau ne ferait rien sans son ordre.

     

    Salocin

     

    Salocin réfléchit un moment, en voyant le corbeau le regardait avec dédain il décida d’éviter l’affrontement si c’était possible, ce n’est pas qu’il craignait le corbeau mais il avait un tel importance dans l’atmosphère, que l’ange aurait était bien embêtais de ce battre, surtout ici dans un endroit si restreint.

    «Alors si tous dépend de moi? Que dirais tu que nous soyons amis, enfin si tu n’es pas venus pour tué un ange déserteur.
    Et puis cela ne te dirais pas que bous sortions par la porte de derrière? J’entend du monde arrivaient je crois que ce sont de policier!

    Sont-il après toi?»


    Salocin regarda d’un air intrigué cette personne, non pas pour ses vêtements mais pour son aura il voyait des ailes ce qui était normale car les anges ont des ailes mais là elles n’avaient pas de la même couleur que les ange que d’habitude.

     

    Ankou

     

    Ankou sourit. Venu pour tuer un ange déserteur... Quel question stupide vu qu'il l'étais lui-même ! Il entendit des voix. Les policiers se rapprochaient et rentrait dans le tunnel. Ankou aperçut des raies de lumières de lampes torches qui zigzaguait dans tout les coins. Le jeune ange soupira.

    - Tsss ! Vraiment pot de colle ces humains !

    Il se tourna à nouveau vers Salocin. Ankou regarda son nouveau compagnon avec curiosité. Il sentait que ça allait devenir intéressant.

    - Je ne savais pas que j'étais si voyant ! Je ne peux même pas me balader tranquillement dans un parc d'attraction !

    L'ange leva le bras. Morrigan s'envola et voleta en direction de la sortit. Il tournoya un moment en croassant d'impatience.

    - Morrigan te suivra et ne t'inquiète pas, il ne t'attaquera que si je lui demande mais n'essaye pas de le toucher... moi j'ai un autre moyen de sortie !

    Il se tourna dans la direction d'où venait les policiers et esquissa un sourire à la limite du sadique.

    -J'ai envie de leur jouer un tour...

     

    Salocin

     

    Salocin regarda son interlocuteur avec un regard méprisant puis de haine

    «Tu vas les tuer n’est ce pas en fait tu es comme tous les autres anges, vous tuer pour le plaisir et non pas pour protéger les Hommes pff..
    Si dieu voyais cela je me demande ce qu’il dirait mais malheureusement il ne le peut pas rrrr

    Pourquoi est-ce toujours les humains qui trinquent sous la soif de sang des anges et des démons.
    Si j’ai quittais les cieux c’est pour cette raison mais en fait vous êtes tous pareils»


    Salocin sorti ses ailes noires est son épée.

     

    Ankou

     

    Ankou se tourna vers son interlocuteur avec un air surpris. Il ne pensait pas du tout à ça ! Franchement les anges on les esprits mal tourné ! Il s'empressa d'appeler Morrigan qui s'apprêtait à foncer sur Salocin. Le corbeau poussa un cri d'indignation et alla se poser sur l'épaule de son maître en battant des ailes et en criant à la face de Salocin.

    - Morrigan ! Ca suffit !

    Devant le ton agressif de son maître, l'oiseau de proie se calma. Ankou se tourna vers Salocin avec un sourire et s'inclina devant lui avec respect.

    - Je ne pensais pas à ça. Loin de moi cette idée ! Mais je m'excuse si mes propos on pu être offensif à votre égard...

    Ce n'était pas que Ankou n'aimait pas se battre mais il n'avait pas eu (même jamais) d'amis et donc c'était une nouveauté pour lui. Il ne voulait pas se faire déjà des ennemis alors qu'il venait à peine d'arriver. Et puis, qui disait ennemi disait traître et donc un point de plus pour les scientifiques qui souhaitaient le retrouver. Ankou envoya une vague d'énergie apaisante pour faire comprendre à Salocin qu'il ne voulait pas se battre contre lui.

    - Je voulais juste leur montrer mon pouvoir rien de plus...

    A peine avait-il dit ses mots qu'une vague sombre l'entoura et il disparut pour réapparaître derrière Salocin, dans l'ombre d'un mur.

     

    Salocin

     

    Salocin le regarder bizarrement, il n’y avait pas de haine dans son regard, c’était plus un regard de doute

    «Tu sais est-ce que tu sais que leurs montrait t’es pouvoirs ferais peur aux policiers qui te tirerais certainement dessus, et toi que ferais tu en suite?»

    Salocin avait l’air de connaître ce genre de situation
    Avant que Ankou puisse répliquait


    «Je sais comment m’occupais pacifiquement de ces êtres veux tu que je m’en occupe ou désir tu partir»


    D’un coup une torche commença a pointé en direction de Ankou. Salocin sauta sur Ankou qu’il fit tomber à terre, et attrapa le bec du corbeau de telle sorte qu’il ne puisse plus faire de bruits.
    Les policiers passèrent à côté d’eux sans même les remarquer.

    Les policiers après cinq minutes de recherches partirent laissant les deux héros seuls


    «Pffiu enfin partît.
    Ben comme ça j’aurais pas a leurs parler n’est-ce pas??»


    Le corbeau ne paraissait pas content que salocin l’ai tenus il commença a lui piquer la tête


    «Ai, ai, ai, ai.

    Mais arrêteuuu»

     

    Ankou

     

    Ankou éclata de rire tout en essayant d'attraper Morrigan qui continuait de "picorer" la tête de Salocin. L'oiseau se défendait et voletait autour de sa cible en fonçant de temps à autre sur lui et continuant à le blesser.

    - Morrigan ! Arrête maintenant ! Tu vas finir par le blesser !

    Le corbeau se calma et se posa sur la main de son maître. Il se retourna pour faire dos à Salocin d'un air indigné ce qui fit une scène plutôt comique. Ankou posa sa main sur le dos plumé de son oiseau et le caressa longuement. Il se releva et épousseta son manteau noir maintenant un peu poussiéreux.

    - Je pense qu'on peut y aller maintenant...

    Il observa un moment la sortie du tunnel avec mélancolie et Morrigan se tourna vers Salocin. Si il avait pu, il lui aurait tiré la langue. Ankou se tourna vers son nouvel ami et le regarda avec des yeux attristés.

    - Je n'ai nul part où aller alors... si tu connais un endroit où je pourrait dormir...

     

    Salocin

     

    Salocin se caressa la tête !

    «Ai, m’as fait mal c’te bestiole!»

    Puis il répondu à son nouvelle ami

    «Malheureusement je ne connais aucun endroits j’ai peut être un vague idée. Mais avant de quitter ce lieu sombre laisse moi te poser une question.
    Pourquoi est tu sur Assiah??»


    Salocin ne s’attendais pas à un fort enthousiasme de Ankou.

    «Si nous restons ensemble j’aime autant savoir se que tu fait ici!
    Après si tu as des question je me ferais une joie d’y répondre!»


    Salocin regardais Ankou avec un regard plein de questions!!

     

    Ankou

     

    Ankou sembla hésiter. Il réfléchit un moment. Fallait-il risquer de lui révéler ses origines ? Est-ce que cet ange était digne de confiance ? Ou n'allait-il pas le dénoncer tout de suite après. Il regarda Salocin avec inquiétude.

    - C'est que je..

    Il secoua la tête d'appréhension. De toute manière quoi qu'il fasse il ne pouvais pas faire autrement. Et puis si cet ange était un renégat, il devrait être de son coté. Ankou se gratta la tête en regardant de droite à gauche.

    - Bah... En fait, tu vois... Je suis le fils de deux anges...

     

    Salocin

     

    Salocin le regarder, tout en rangeant ses ailes

    *Que vas t’il me dire*

    Après avoir entendu la réponse d’Ankou Salocin répliqua.

    «Ha c’est que ça. Pff vraiment cette loi qui interdit au anges de s’accouplais elle est vraiment injuste
    Alors on te poursuit c’est ça?

    Pff si il te tombe dessus e n’ose imaginé ce qu’il vont te faire te découper etc.…
    Ne t’en fait pas je ne dirais rien!!!»

    L’ange semblait alléger d’un poids plutôt lourd

    «sinon veut tu connaître quelque chose sur moi?»

     

    Ankou

     

    Ankou attendit patiemment que Salocin finisse de parler. Quand il eu terminé, il poussa un énorme soupir de satisfaction en se frottant la tête.

    - Je suis soulagé ! J'ai jamais eu à révéler mon identité et... mes origines devant quelqu'un ! Pfiou ! Je suis rassuré mais tu peux pas savoir à quel point !

    Il se mit à rire tellement il était assuré. Une première en somme. Même Morrigan s'envola et alla se percher en hauteur en regardant son maître avec étonnement. Quand Salocin lui demanda si il voulait savoir des choses sur lui, Ankou s'arrêta un instant et se retourna vers lui avec le regard sérieux qu'il avait avant.

    - Je t'ai dit qui j'étais... A toi !

     

    Salocin

     

    Salocin devint sérieux tout à coup

    « Moi…
    J’ai quittais les cieux a cause des anges qui s’amuse a tuer alors que la vie est la plus belle des choses. Mais les anges s’en moque éperdument il continue a tuer sans scrupule il adore voir le sang giclé

    Mais le pire c’est que dieu dort donc il ne le voie pas et ne peut agir donc j’ai décidé de fuir les cieux et de me trouver un petit coin paisible sur terre ou je ne craindrais plus rien.
    Mais voila les anges continue a me pourchassaient »


    Salocin semblais ne pas regrettai ce qu’il avait fait mais ne pas l’apprécier non plus !

    « Mais si c’est le prix à payer pour montrer que je ne suis pas accord avec eux je continuerais et je les tuerais même si je devient comme eux quand il n’y aura plus un anges sur mon chemin je m’endormirais pour l’éternité.
    Mais si ils s’arrêtent je partirais sur une île déserte et y resterais

    Et toi a tu songeais a ton avenir ?? »

     

    Ankou

     

    Ankou écouta toute les paroles de Salocin. C'est comme si il buvait ses paroles. Il n'en revenait pas. Tout ce que l'ange disait, c'était tout ce qu'il avait toujours pensé. "La vie est la plus belle des choses." Quelle phrase en parfaite harmonie avec ses pensées. Il baissa les yeux quand Salocin lui demanda ce qu'il voulait pour son avenir, visiblement troublé.

    - Je n'ai jamais vécu... disons... vraiment. On ne peut pas dire que j'ai vu beaucoup de choses dans ce que vous appelez une vie. Mon monde se limitait à un laboratoire, à une chambre d'hôpital. Le gens que je côtoyait n'était que des scientifiques peu loquaces qui s'amusaient à se servir de moi comme d'un cobaye. On m'a torturé, on m'a forcé à avaler des dizaines de médicaments par jour pendant toute ma vie. Je n'avais que Morrigan qui me réconfortait et me donnait le goût de vivre.

    Il se tourna vers le corbeau et celui-ci se posa sur l'épaule de son maître. Il se frotta contre le cou de l'ange avec affection donnant de temps à autre de petits coups de bec dans ses cheveux argentés. Ankou sourit en regardant son oiseau si affectueux alors qu'il était d'habitude si agressif. Il tourna son regard à nouveau sur Salocin.

    - Je crois bien que ma vie n'a été constitué que de blanc. Partout du blanc et cette odeur infecte de désinfectant. Un enfer immaculé... Rien que ça. C'est pour ça que quand j'ai réussit à m'enfuir, j'ai décidé de changer ma vie et de découvrir le monde... c'est ça mon but.

    Ankou baissa soudain les yeux, les sourcils froncés. Une colère lente émergea en lui et montait peu à peu dans son coeur.

    - Mais surtout... Je veux que ceux qui m'ont fait souffrir toute ma vie crève comme des chiens galeux. Je veux qu'ils endurent les pires souffrances pour le péché qu'ils ont commis...

    Ses yeux fixèrent alors Salocin et une étrange aura sombre commença à onduler autour de lui. Le regard fixe et enragé. Un Ankou bien différent en somme.

    - Ma mère est morte en me mettant au monde mais ce que je sais cependant c'est que mon père est toujours en vie, bien au chaud au paradis... Alors... Je vais le tuer !

     

    Salocin

     

    Salocin le regarda d’un air désapprobateur

    « Si toute ta vie tu n’as pas vécue alors on peut dire que tu es née au moment ou tu as réussi a t’enfuir !
    Mais est-ce vraiment en tuant des personnes qui ne sont pas venue te défier que tu veux commencer ta nouvelle vie ?? »


    Salocin semblais y avoir réfléchi un long moment !

    « Tu vois, plus je te parles, plus je m’aperçois que nous sommes pareil nous voulons, tuer alors que nous commençons notre nouvelle vie, mais est-ce vraiment bien de tuer des gens qui ne nous menace pas de mort!»

    Puis L'ange regarda Ankou dans les yeux

    « Mais au fait pourquoi veut tu tuer ton père, c’est quand même pas lui qui ta fais enfermé ?? »

     

    Ankou

     

    Ankou regarda Salocin avec curiosité puis éclata de rire. Un rire faux, cruel, qui donnait froid dans le dos. Il frappa du pied sur le sol comme si toute la colère venait de la terre et Morrigan s'envola en croissant. Ankou se calma et toisa Salocin avec colère.

    - Si je suis ici en ce moment même, si j'ai vécut toute ses horreurs... c'est à cause de mes parents ! Ils ont péché ! A cause d'eux, je n'ai jamais pu vivre ! Tout le monde m'a rejeté ! M'a traité comme un moins que rien ! Tout ça parce qu'il s'aimait, ils m'ont engendré ! Mon père au moins aurait pu me sauver ou sauver ma mère mais non ! Il aurait du se donner la mort pour ce qu'il a osé me faire inconsciemment ! Il... Je... Je ne...

    De lourdes larmes perlèrent sur les joues de l'ange et Ankou s'effondra au sol. Son corps était secoué de sanglots agités. C'était trop pour lui. Cette émotion qu'il avait du garder en lui pendant toute ses années se libérait d'un seul coup, en un torrent de larmes de désespoir.

    - Je n'ai jamais demandé à être un enfant d'ange... Je voulais juste vivre... en paix... Être moi... tout simplement ! POURQUOI ?! QU'EST-CE QUE J'AI FAIT, MON DIEU ?! QU'EST-CE QUE J'AI FAIT POUR NAÎTRE AINSI ?!

    Le jeune ange tenta de se calmer... en vain. Morrigan alla se reposer sur son épaule et mordilla doucement l'oreille de son maître. Ankou essuya ses yeux brûlants et regarda son oiseau avec un regard plein de tristesse.

    - Qu'est-ce que je dois faire maintenant ? Ils ne me lâcheront pas... jamais...

     

    Salocin

     

    Salocin le regarda, attrister par le sort de son nouvel ami il dit

    «Peut-être que dieux n’est pas au courant que tu existe, mais il y a des personne que oui.
    Tu as déjà penser que si tu n’étais pas venue au monde, ton oiseau se serait retrouvé seul, ou avec une mauvaise personne qui l’aurait peut-être déjà tuer.


    Relève toi et arrête de pleurais dit toi que ta vie ne fait que commencer, maintenant oublie le passé même si c’est dur, creuse un faussée entre lui et toi, et si un jours une personne vient te chercher dit toi que je serais la pour t’aider. De plus tu as réussis à t’enfuir crois tu que si dieux connaît ton existence, t’aurais laisser partir comme ça, surtout si il voulais te garder enfermé!»


    L’ange espérait avoir trouver les bon mots pour le calmer mais il n’en était pas sur!

     

    Ankou

     

    Ankou leva un regard mélancolique vers Salocin. Il resta pendant un long moment à l'observer, ne sachant que répondre puis il lui sourit.

    - Merci Salocin. C'est gentil d'avoir essayé de me consoler, je vais mieux... De toutes façons je ne peux que continuer à vivre... et essayer d'être moi.

    Il se releva et prit Morrigan entre ses mains en lui caressant le dos avec affection. L'oiseau se blottit contre la poitrine de son maître et Ankou se mit à rire un peu. Il releva à nouveau son regard vers son nouvel ami.

    - Morrigan n'est pas un oiseau complètement stupide. Il est même trés intelligent et crois moi, si il avait eu un maître tyrannique, il serait parti un point c'est tout.

    L'ange observa son oiseau qui venait de fermer ses paupières. Il sentait son petit coeur battre contre sa propre poitrine, son dos plumé se soulevant à un rythme régulier indiquant qu'il s'était endormi.

    - Je ne peux vivre sans Morrigan... Si il s'éloigne trop de moi, je ne peux plus utiliser mais pouvoir et donc je ne peux plus me défendre. C'est la mort assuré pour moi. Mais Morrigan, lui, sera indemne.

    Ankou regarda Salocin avec un sourire mélancolique puis baissa les yeux comme si il avait honte de lui-même.

    - Je te remercie pour tout ce que tu fais pour moi. C'est la première fois que je peux me confier à quelqu'un. C'est étrange comme ça me soulage, c'est comme si j'avais perdu un énorme poids que j'avais sur le coeur...

    Il s'inclina profondément devant son acolyte, en tentant de ne pas réveiller Morrigan.

    - Merci.

     

    Salocin

     

    Salocin resta un moment immobile comme si il ne savait plus ou se mettre
    Il fini par dire


    « Mais de rien, c’est a ça que sa sert les amis non ??
    Enfin c’est ce que disent les Humain pour ma part tu es mon première ami »


    L’ange regarda fixement Ankou un petit moment

    « Bon sortons de cette endroit sombre et allons nous amuser tant qu’on le peux encore
    N’ai je pas raison »

     

    Ankou

     

    Ankou sourit à son ami en continuant de caresser son corbeau.

    - Tu as raison. Il faut profiter de la vie tant qu'elle est à nous.

    Il se dirigea vers la sortie du tunnel, Morrigan blottit contre lui. Au moment où la lumière l'illumina, il porta sa main à ses yeux et se retourna vers Salocin.

    - On dirait que les flics m'ont lâché ! Il faudrait quand même que je sois plus discret... On sait jamais.

    Ankou sortit un bonnet de la poche de son grand manteau noir et le mit sur sa tête. Ainsi ses cheveux argentés seraient caché des regards indiscret. L'ange se retourna vers l'extérieur et son regard se perdit dans la contemplation d'un grand huit.

    - T'as déjà essayé ce machin ?

     

    Salocin

     

    « Heu je crois que les flic tu poursuivait plus pour ta façon de t’habiller, que pour tes cheveux donc il faudrait qu’on trouve des habit, qui fasse plus humain enfin pour aujourd’hui au moins, car la il y a du monde »

    Puis Salocin vint se placer à côté de son ami

    « Oui les grand huit je l’ai fait avant de te rencontrer, c’est très amusant si tu veux nous y allons, j’ai bien envie de me le refaire.

    Sinon pour les habits penses y rapidement, car le bonnet de bain attire plus l’attention que tes cheveux, de très belle couleur en passant. Si on t’interroge tu dit que tu as fait une coloration Car beaucoup d’humain font ça! »


    Salocin ce tourna vers son ami

    « Alors! on commence par quoi?? »

     

    Ankou

     

    Ankou enleva son bonnet et le regarda un instant avec une moue dépitée puis se tourna vers Salocin.

    - T'es sûre ?

    Il regarda son grand manteau noir légèrement défraîchi et l'épousseta un peu. Morrigan se réveilla et alla se poser sur son épaule en fixant Salocin d'un air haineux.

    - Morrigan ! Arrête voyons ! Il ne t'as rien fait

    Morrigan fixa son maître et croassa d'un air dégoûté.

    - Oui je sais qu'il t'as fermé le bec dans le vrai sens du terme mais... oups !

    Ankou lança un regard gêné vers Salocin.

    - Désolé je ne t'avais pas prévenu que je comprenais ce que disait mon corbeau. Ca doit te faire bizarre de voir un mec qui parle aux piaf... Bon si on y allait hein ? J'ai hâte d'essayer ce grand huit et puis c'est vrai que mes vêtements ne sont plus très frais.

     

    Salocin

     

    « Non c’est pas si extraordinaire, je connaissais un personne qui pouvais parler avec les plantes, juste évite de lui répondre quand il y a beaucoup de monde, ça pourrait te nuire! »

    Salocin et Ankou commencèrent le chemin

    « Heu si tu veux avoir le même genre de vêtement, je connais une boutique on iras cette nuit, mais bon pour le moment il te faudrait trouvé des vêtement moins voyant. »

    Salocin entendu le bruit d’un plongeon, et une personne qui était tombé a l’eau.

    *Haa c’est le jeu où il faut toucher la cible pour que la personne tombe dans l’eau, et les gens sur le tremplin c’est que des personnes volontaires!*

    Puis Salocin vit que la personne qui tenais le stand offrait des vêtement à ceux qui était tomber plein de fois à l’eau.

    Salocin ce retourna vers son ami et lui dit :


    « Ça te dérange de te mouillé ?? »

     

    Ankou

     

    Ankou observa Salocin avec un regard soupçonneux puis se tourna vers le stand. Il sentit ses jambes faillir et se retourna vers son ami avec une moue inquiète.

    - Ben en fait... euh... Je sais pas nager...

    Morrigan se posa sur l'épaule de Ankou et tira sur son manteau, le déchiquetant petit à petit. Ankou soupira et menaça son oiseau du poings.

    - Mais t'arrête oui ! Quel imbécile ce piaf !

    Le corbeau s'arrêta, semblant vexé, et s'envola plus loin où il se posa sur un stand de chichis.

     

    Salocin

     

    Salocin vit que son ami avait vu le stand il dit

    « Tu vois la piscine n’est pas si grande, et puis tu ne pourras pas te noyais la dedans, l’eau t’arrive au niveau de la ceinture.
    T’es sur que tu veux pas te mouiller au moins tu aurais des vêtement moins voyant; heu pour les humain du moins. »


    Puis Salocin vit corbeau posé sur le stand de chichi il pensa immédiatement que si il voulais des chichis il lui faudrait de l’argent.

    « à moins que tu es de l’argent pour t’en acheter parce que moi je n’aurais pas asses »

     

    Ankou

     

    Ankou regarda son oiseau avec une moue amusée.

    - C'est fou ça ! Cet oiseau est vraiment gourmand ! Il mange plus que moi !

    L'ange se retourna vers la piscine en ce mordant la lèvre puis secoua la tête en râlant. De toute manière il n'avait rien à perdre à par sa dignité et puis ça lui fera le plus grand bien.

    -Bon d'accord ! D'accord ! J'y vais ! Mais en tout cas...

    Il pointa son doigt sous le nez de Salocin avec dédain.

    - T'as intérêt à pas te foutre de ma gueule sinon je te fais manger le sol !

    Ankou se tourna à nouveau vers le stand et se frotta la tête.

    - Comment ça fonctionne ce jeu ?

     

    Salocin

     

    Salocin regarda Ankou d’un air amuser !!

    « Dabord vas voir le vendeur et dit lui que tu est volontaire pour monté sur la planche je te suis de près moi j’ai envie de tiré la balle héhéhéhéhé »

    Puis Salocin poussa Ankou doucement pour le faire avancer

    « Alors tu n’es pas presser de te mouiller ?? hihi en tous car si tu a un truc en cuire sur toi tu ferais mieux de le quitté je te le garde si tu veux »

    Salocin ne put s’empêcher de lâché un gloussement de plaisir

     

    Ankou

     

    Ankou donna un puissant coup de poing sur la tête de Salocin. Morrigan croassa mais ça ressemblait plutôt à un éclat de rire animal.

    - Andouille !

    L'ange retira son manteau puis hôta sa veste en cuir noir et la tendit à Salocin avec dédain.

    - Tiens et t'as pas intérêt à me l'abîmer sinon je te tue...

     

    Salocin

     

    Ankou alla voir le vendeur et y dit qu’il était volontaire pour monter sur la planche,
    La personne qui tenais le stand eu un sourire, et lui fit signer un papier comme quoi si il tomber malade ça ne serait en aucun cas la faute, puis il dit que si après 5 essais rater de personnes qui devais le faire tomber à l’eau, Ankou gagnerais un short, après 6 essais un T-shirt, et 8 essais une paire de mocassin.


    Ensuite il fit monté l’ange sur la planche, ce dernier n’avait pas l’air rassurer.

    Salocin qui avait entendu ce que l’homme avait dit à Ankou, se présenta au stand et dit qu’il voulait tirer!


    « Je voudrait le faire tomber à l’eau ?? Puis-je ?? »

    L’homme répondit

    « bien sur ! Combien d’essais voulez vous ?? »

    L’ange répondit qu’il en voulait une dizaine.

    L’homme lui donna dix balles


    « Si vous voulez un conseil viser à 5 cm au dessus de la cible »

    Dit l’humain. Salocin lui demanda de ce taire
    Puis ce dernier lança la première balles il tira trop à coter

    La deuxième trop haut
    La troisième pas assez forte
    La quatrième trop bas
    La cinquième trop à droite !

    *allé un short.*

    La sixième trop a gauche

    *un T-shirt*

    La septième, il regarda Ankou avec un sourire puis annonça, qu’il le ferai tomber à l’eau avant la dixième balle
    Puis il tira trop haut

    La huitième il la rata aussi


    *des mocassins maintenant. Maintenant je peut le faire tomber*

    Salocin tira toucha le milieu de la cible et Ankou tombât a l’eau
    Salocin récupéra le manteau et la veste d’Ankou qu’il avait posé sut le stand

    Puis ce retira en ayant gagné un chapeau de cow-boy qu’il s’empressa de mettre.

    Il s’assit plus loin en attendant Ankou et son corbeau

     

    Ankou

     

    Ankou arriva complètement trempé. Il éternua plusieurs fois et alla s'asseoir prés de Salocin l'air complètement exténué et frigorifié. Il s'empressa de prendre ses nouveaux vêtements en claquant des dents tandis que Morrigan volait prés de lui pour faire exprès de lui faire du vent froid. Il chassa l'oiseau avec colère tandis que le volatile retournait se poser sur un stand.

    - Ce corbeau est vraiment soulant !

    Il s'aperçut alors que Salocin portait un chapeau de cowboy ridicule.

    - Enlève moi ça t'es ridicule !

    L'ange commença à enlever son t-shirt pour mettre celui qu'il avait gagné ce qui fit qu'un groupe de jeunes filles s'arrêtèrent et le regardèrent en pouffant, impressionnée par ses abdos assez dévellopés.

     

    Salocin

     

    Salocin eu un petit rire

    « Ben quoi tu n’aime pas mon beau chapeau t’es jaloux ?? »

    Salocin enleva son chapeau et après que Ankou et mit le T-shirt Salocin lui mit le chapeau sur la tête, et éclata de rire les filles qui c’était arrêter avait maintenant entourer Ankou et le harceler de questions


    « Heu Ankou je te rappelle qu’on ne tape pas les filles si tu veux t’enfuir je peut t’aider ! »

    Les filles se tournèrent avec un regard meurtrier vers Salocin et le tapèrent


    « Aïeux c’est pas des filles ça mon ange, tu peux les taper ça pose aucun »

    Problème les filles arrêtèrent de le taper et lui demandèrent d’un aire méchant pourquoi Salocin avait dit « mon ange » a Ankou

    « Heu… parce qu’il est aussi beau qu’un ange ! »

    Il regarda Ankou


    « COUR, enfin si tu peux ! »

    *normalement les filles devrais le suivre et moi j’aurais la paix*

     

    Ankou

     

    Ankou regardait les filles avec stupeur. C'était la première fois qu'il avait affaire à ce genre de... situation. Il essaya de répondre le plus explicitement aux filles. Quand il vit que Salocin se faisait frapper et que ces "agresseuses" était occupée, il serra les dents et commença à s'éloigner à petit pas. Quand soudain Salocin lui dit de courir, toutes les admiratrices s'aperçurent qu'il voulait se faire la mal et commencèrent à le poursuivre.

    - AAAAAAAAAARRRRRRGGGGHHHH ! JE VAIS TE TUER, SALOCIN !

    C'est alors que Morrigan se réveilla. Le corbeau s'envola de son perchoir et fonça sur les filles en leur picorant le crâne. Les jeunes adolescentes se mirent à crier de stupeur et de douleur mêlée. Ankou se rendit compte que ses poursuivantes s'étaient arrêtée. Il soupira profondément.

    - Heureusement que Morrigan est là... Avec Salocin, c'est pas la joie !

     

    Salocin

     

    Salocin voyant Ankou démoralisé se dirigea vers lui mit la main sur l’épaule

    « Qu’est-ce qui ne vas pas ? »

    Salocin regarda Ankou puis dit

    « Je crois que tu devrais demander a ton corbeau d’arrêter, il pourrait vraiment leurs faire mal, ce serai embêtant car il y aurais quelqu’un qui viendrais pour le tuer, enfin essayer!

    Bon tu voulais faire le grand huit en avant ! »


    Salocin essayer de calmer la mélancolie d’Ankou, mais y parvenait il vraiment ??

     

    Ankou

     

    -Bah ! Laisse tomber, va ! C'est une habitude chez moi...

    Ankou esquissa un sourire mélancolique à Salocin et siffla Morrigan qui s'arrêta en plein mouvement.

    - Laisse les, Morrigan !

    Le rapace s'envola vers son maître et les filles s'enfuirent à toute allure. Il se posa sur l'épaule de Ankou et frotta sa tête contre la joue de l'ange qui porta sa main à son plumage pour le caresser doucement. Il se tourna vers Salocin qui semblait soucieux de son état et lui fit un clin d'oeil complice.

    - Bon ok ! On y va ! Je te suis de prés !

    C'est alors qu'il se rendit compte d'un détail...

    - Euh... Salocin... T'étais obligé de me prendre un t-shirt rose ?

     

    Salocin

     

    Salocin regarda son ami

    « Ben quoi tu aime pas le rose? Et puis il te va très bien! »

    A ce moment là deux belle jeunes femmes passèrent et dire
    « Dommage c’est toujours les plus beau qui sont sois gay, sois déjà pris »

    Salocin eu un petit rire


    Il regarda Ankou et lui dit

    « Ben au moins tu attire plus les filles, c’est déjà ça!
    Heu trente secondes je revient»


    Salocin alla au stand de chichi et revint avec trois paquets de chichis

    « Tien un pour toi et un pour ton oiseau de malheur!
    Moi je me suis garder le plus gros paquet héhé! »

     

    Ankou

     

    -Ah ah ! Trés drôle ! -_-'

    Au moment où Salocin dit "oiseau de malheur", Morrigan croassa furieusement avant de se jeter sur le paquet de chichi que lui tendait son maître. Il plongea la tête à l'intérieur et commença à les dévorer littéralement. Ankou, lui, semblait plus gêné qu'autre chose. Il commença à manger ses chichi en observant au loin le grand huit avec appréhension.

    - T'es sûr que c'est sécurisé ce truc là ! C'est pas que j'ai peur mais je n'aime pas trop me retrouver la tête en bas...

    Soudain, il frissonna fortement.

    - Tu trouves pas qu'il fait... froid...

    Ankou écarquilla les yeux. Il regarda autour de lui, apeuré. Il se tourna vers Morrigan qui continuait de manger. Si Morrigan n'avait rien remarqué, c'est que tout allait bien. Pourtant, ce vent froid soudain l'inquiétait vraiment.

     

    salocin

     

    Salocin regarda son ami et sourit

    « Ne t’en fait pas et puis nous on ne crains rien au pire on s’envole non et puis si tu ne l’affronte pas tu risque de le regretter plus tard »

    Salocin tendit vers Ankou la veste et le gilet que l’ange lui avait confier plutôt

    « Si tu as froid c’est sois parce que tu as attraper un rhume sois que tu n’as plus t’as veste.
    Heu j’ai réussi à la protéger des coups de pied hé hé! »

     

    Ankou

     

    Ankou sourit à son ami et prit la veste qu'il lui tendait. Il s'empressa de l'enfiler mais le froid ne quittait pas son corps. C'était comme un froid intense qui ne touchait que lui, une glaciation même de son âme. Ankou connaissait cette sensation mais il était impossible que ce soit... Il se tourna vers Morrigan qui commençait lui aussi à sentir quelque chose. L'oiseau déploya ses ailes et les laissa ainsi comme pour percevoir quelque chose dans le vent.

    - Tu le sens aussi, Morrigan.

    Le rapace se tourna vers son maître et hocha la tête. Il croassa et s'envola au dessus d'eux en planant. Ils restèrent ainsi immobile pendant quelques secondes puis fondit soudain sur son maître en croassant nerveusement. Il battait des ailes avec fureur indiquant à Ankou le danger qui les menaçait. Une longue goutte de sueur froide glissa sur les tempes de l'ange et celui-ci saisit Salocin par le poignet.

    - Où est l'entrée du grand huit ?

     

    Salocin

     

    Salocin réfléchi cette empressions de Ankou, les croissement de morigan, tout cela était suspect alors il devina qu’il y avait quelqu’un pour Ankou !

    « Bon si il y a quelqu’un vaux mieux ne pas aller il y a trop de queue il vaux mieux allé dans le palais des glace, tu aura plus de chance car les miroir reflètent ton image donc il a moins de chances de t’attraper du premier coup.»

    Salocin sembler décontracter comme si de rien n’était

    « Décide toi rapidement quand même! Puis dis toi que ça nous permettra de voir combien ils sont! »

    Salocin ne savait pas quel danger il courais mais il semblais bien tiré son ami d’affaires.

     

    Ankou

     

    Ankou observa son ami un instant, visiblement perplexe devant la réaction de Salocin. Il ne comprenais pas les agissements de son partenaire. Il était prés à l'aider ? Mais pourquoi ? Bah ! Après tout c'était peut-être ça l'amitié. L'ange hocha la tête et se dirigea avec Salocin vers le palais des glaces. Il pressa la pas et restait presque collé à son partenaire de fortune tandis que Morrigan s'était blottit contre lui dans sa veste de cuir noir. Ankou regardait constamment derrière lui d'un air inquiet. Il finit par repérer deux personnes qui tentaient de percer la foule. Emmitouflées dans de longs manteaux, ils n'étaient pas très discret. Ankou se rassura un peu en se rendant compte que "Il" n'était pas là... Mais pourtant... Ce souffle glacial... L'ange restait sur ses gardes. "Il" était peut-être caché autre part...

     

    Salocin

     

    Salocin regarda Ankou qui regardait dans la direction des deux hommes l’ange a la chevelure de argenter semblais soucieux !
    Ces deux hommes était la pour lui ça ne faisais plus aucuns doutes

    Les hommes avaient un physique et une tête Européenne, Salocin s’en aperçu et c’est à ce moment la qu’il se rappela que les japonais adorer la France!


    « Regarder ‘George brassins’ »

    Mais il se dit

    *Merde il est mort*

    Puis la seconde suivante il fini par crier

    « NON C’EST ‘GERAR DEPARDIEU’ »

    Toutes les filles se jetèrent sur les deux hommes qui semblaient être coincé.
    Même la personne qui garder le palais des glaces était partie voire les européens.

    Salocin et Ankou entrèrent rapidement dans le palais et avancèrent bien

     

    Ankou

     

    Ankou rentra à la suite de Salocin. Quand l'espace ce fit plus calme, il se tourna vers Salocin avec un regard suspicieux.

    - Franchement, Salocin ! T'as le chic pour casser l'ambiance !

    Alors qu'il continuait à marcher, il se prit une glace en pleine tête. Il recula vivement en se frottant le nez.

    - Mais aïeuh ! C'est quoi ça ?

    Morrigan essaya de s'envoler mais se heurta à la glace du plafond et retomba en tournoyant dans les bras de son maître. On aurait presque pu imaginer des étoiles qui tournaient au dessus de sa tête.

     

    Salocin

     

    « Ben quoi tu ne connais pas le palais des glaces?
    Bon je t’explique quand on est dedans il faut trouvé la sortie et faire gaffe a ne pas se casser le nez sur un miroir, qui sont la pour te tromper en se reflétant entre eux donc tu as l’impression que la sorti et juste en face ce qui est faux, il y a aussi de simple vitre pour faire croire que l’on peux allé tout droit.

    Et normalement la sorti se situe derrière ce qui nous permettra d’éviter les autres »


    Salocin avança et au bout de deux pas il se cogna à une vitre

    « Krxzzz bon va falloir avancer les bras tendus »

    Se tourne vers Ankou

    « Et ne pas tous détruire »

     

    Ankou

     

    -Comment t'as deviné que j'aurais tout détruit ?

    Dit Ankou en ayant le poing levé près à frapper dans un miroir. Il se tourna alors vers la foule et vit que les deux hommes avait réussit à se sortir de là. Il se dirigeait rapidement vers le palais des glaces. Ankou frissonna et se tourna vers Salocin.

    - Faudrait peut-être se dépêcher, non ?

     

    Salocin

     

    « Ho t'en fait, pas tu sais ce qui sont passer avant nous, ben ils nous on laissaient des traces regarde le sol il est plain de trace qui indique la sortit suis moi et en moins de deux on sera dehors. Puis dis toi que ces deux personne si elle ne veulent pas trop ce faire remarquer elle ne casseront pas les vitres donc elle chercherons la sortit. »

    Les deux poursuivants entrèrent à leurs tours dans le palais des glaces.
    Salocin prit son temps histoire de faire perdre la route au deux autres puis trouva la sortit avec Ankou.

    Ils se dirigent vers la sortit.


    « Si ils ne trouvent pourvue qu’il ne détruisent pas tout ! »

    Salocin regarde Ankou

    « Ankou, alors content »

     

    Ankou

     

    Ankou transpirait à grosses gouttes visiblement stressé par la présence des deux anges qui voulaient sa peau.
    Il regarda Salocin avec un sourire crispé.

    - Mais oui qu'est-ce que tu crois ! J'ai l'habitude de me faire poursuivre alors... J'adore ça ! ^^'

    Un bruit de verre brisé fit se retourner Ankou. Ouvrant de grands yeux, il soupira en se frottant les cheveux.

    - Et voilà ! Bordel, je savais que ça allait se finir comme ça ! Tant pis !

    Il siffla et Morrigan poussa un cri strident au moment même où les anges tendaient leurs doigts vers Ankou. L'oiseau s'envola et fondit sur les anges en criant. Avec l'aide de ses serres aiguisées, il se mit à déchiqueter les deux anges. A coup de bec et de pattes, il les éborgna et entaillait profondément leur chair. Les deux hommes hurlèrent de douleur et de terreur. L'un deux sortit un pistolet et essaya de tirer sur le rapace. Ankou rappela vivement son oiseau de proie. C'était trop dangereux pour lui...

     

    Salocin

     

    Salocin coura vers les deux anges

    « Non mais vous aller nous foutre la paix à la fin »

    Donna un coup de poing qui fit décoller l’ange qu’il l’avait reçue cela eut pour effet de casser d’autre vitres et l’ange atteint le fond du manége

    Seulement salocin n’eut a peine le temps d’esquiver les coups de l’autres ange qui rester debout que celui qu’il avait fait valdinguer lui tira un balle en plein dans le ventre, Salocin s’écroula


    « Bordel…. C’est quoi….. com… comme balles….. D’habitude… c’est plus….. Long pour m’abattre !!!! »

    Il ne bougea plus car l’ange encore debout lui avait mit le pied sur la tête

    « Ankou fuit !!!!! »

    Salocin essayer de se relever sans succès

     

    Ankou

     

    Ankou restait immobile, pétrifié. Pour la première fois de sa vie, un être qui lui était cher était en danger sous ses yeux et... il ne savait vraiment pas quoi faire. Il commençait à paniquer quand Morrigan lui cria dans les oreilles. Ankou sortit de sa torpeur et passa son regard de Ankou à Morrigan. Finalement, il se mordit la lèvre. Que devait-il faire ? Si il obéissait à Salocin, il risquait de le perdre. Non ! Il n'en était pas question ! Soudain, une idée lui traversa l'esprit. Une idée folle mais réalisable. Il regarda son rapace qui s'impatientait. Celui-ci le fixait de ses yeux dorés avec insistance et Ankou entendit comme un murmure dans sa tête.

    *Donne moi ton corps et tu pourras le sauver...*

    - Mais...

    Ankou baissa la tête finalement vaincu. Il serra les dents et hurla d'une voix stridente.

    - Vas-y !!!

    C'est alors que Morrigan s'envola et se posa sur le dos de Ankou. L'oiseau de proie enfonça ses serres dans le dos du jeune homme qui poussa un cri de douleur avant de tomber en avant, sur les genoux. L'oiseau sembla alors rentrer dans le corps du jeune ange et ses ailes noires de jais se déployèrent, grandissant pour prendre la taille d'ailes d'anges. Les grandes ailes battirent l'air fortement projetant l'ange prés de Salocin en arrière. Ankou s'envola au dessus du sol et les ailes se refermèrent sur Ankou, formant une sorte de voile qui le cachait. Le jeune homme hurla de douleur quand il sentit des plumes noires recouvrirent tout son corps, ses ongles s'allonger en des griffes acérées et ses cheveux devenant aussi noire que la suie. Quand il retomba au sol, ses yeux étaient jaune et ses pupilles verticales ressemblaient à ceux des chats. La créature mi-ange mi-corbeau se jeta sur l'ange survivant et le décapita net puis il lui arracha les yeux et les mangea goulûment. Il tourna son visage ensanglanté vers Salocin. De sa bouche dégoulinait des filets de sang rouge vif dans un suintement à faire froid dans le dos.

     

    Salocin

     

    Salocin regarda avec stupeur cette transformation, et l’action qu’y s’en suivit !

    Il se douter que si Ankou rester toujours avec morigan, et vice et versa, c’est qu’il y avait une raison mais pas à ce point.


    Il sorti de sa stupeur quand l’être le regarda, on ne reconnaissais pas Ankou ni même morigan, si salocin n’avais pas vu de ses propres yeux la fusion il n’aurais pas su que cet choses était Ankou et morigan.

    Salocin se releva, tans bien que mal, mais surtout il se leva lentement, au cas ou l’espèce d’ange se sente oppresser.

    Puis il fini par retrouver son humour, mais après un long moment de silence et de regards.


    « Heu… et bien tu avais faim, pourquoi tu ne l’a pas dit plus tôt.»


    Salocin regarda l’endroit ou la balle l’avait atteint, puis passer sa mains sous ses vêtement il avait mal mais l’être s’en rendais t’il compte?

     

    Ankou

     

    La créature poussa un cri strident qui ressemblait étrangement à un rire. Puis elle se redressa lentement en gardant son regard fixé sur Salocin. Elle s'approcha lentement, boitant légèrement et tendit sa main vers le jeune homme. Elle se pencha sur la blessure de Salocin et posa sa main griffue sur la plaie. Une lumière bleutée illumina la plaie avant de disparaître. Le mutant retira sa main et dans sa paume demeurait la balle qu'il s'empressa de réduire en cendre en serrant le poing. Puis l'ange-oiseau se redressa, ses yeux clignants dans la noirceur de ses plumes. Ses ailes se déployèrent et un sourire cruel se dessina sur son visage monstrueux. Il parla alors d'une voix rauque et grave mais on pouvait reconnaître la voix de Ankou.

    - Ankou n'est plus, Salocin ! Voilà le dernier acte que je réalise en sa faveur...

     

    Salocin

     

    Salocin regarda l’être le guérir!
    Quand il entendit qu’Ankou n’était plus, il ne put s’empêcher d’être triste


    *Il ne voudrait pas que je sois triste*

    Salocin releva la tête

    « Heu comment doit-on t’appelé ? Morigan ?? »

    Puis salocin esquissa un grand sourire

    Des sirène retentirent au loin les policiers arriver


    « On ferais mieux de bouger et toi tu ferais mieux de te cacher si on te vois les humains vont prendre peur et il vont sûrement faire venir l’armée pour te tuer.
    Mais vu ta force il faut plutôt avoir peur que se soit l’armée qui va être détruite. »


    Salocin regarda dans les yeux de la bête

     

    Ankou

     

    Quand les sirènes retentirent, Morrigan porta ses mains griffues à ses oreilles en tournant son visage vers le son strident qui résonnait à ses tympans. Il émit un sifflement de colère en battant l'air de ses grandes ailes noires. Puis il tourna son visage vers Salocin. Ses yeux dorés sonda son âme et il sentit beaucoup de tristesse en lui. Alors pris de pitié, il s'envola au dessus du sol, planant un instant.

    - Tu peux encore sauver Ankou... Si tu le désires, alors suis moi !

    Le monstre s'éloigna alors vers le centre ville, laissant derrière lui une pluie de plumes noires.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :